Infos sûres

Nous sommes heureux de vous accueillir sur notre blog,la discipline,vérité et crédibilité sont nos priorités pour une info réelle.

mercredi 29 octobre 2014

Afrique centrale-CEEAC-Economie-Environnement : l’heure de l’économie verte et la transformation de l’économie des ressources naturelles a sonné




« 20 milliards de FCFA sur 4 ans et 2 milliards sur 2 ans pour commencer »  (Fonds pour l’économie verte en Afrique centrale)

-Malabonews-Kinshasa,(RDC)-Les ministres chargés des questions de l’environnement, économie et foret de la communauté  économique des états de l’Afrique centrale CEEAC adopteront jeudi à Kinshasa capitale de la république démocratique du Congo (RDC),le fonds pour l’économie verte en Afrique centrale(FEVAC) a-t-on appris auprès de la CEEAC.
«Avec l’adoption  du fonds, nous voulons 2 milliards sur 2 ans pour commencer à financer les projets mais on a prévu 20 milliards de FCFA sur  4ans » a expliqué Honoré Tabuna expert de la CEEAC en économie de l’environnement. L’adoption de ce fonds se fait en marge de la conférence des ministres de la CEEAC organisée du 27 au 30 octobre à Kinshasa. Les ministres se réunissent jeudi en plénière afin d’approuver et adopter différentes propositions des experts.
Le Fonds a pour objectif de recueillir les ressources mobilisées auprès des contributeurs et investisseurs, en vue du financer la mise en œuvre des politiques, programmes et projets  concourant  au développement et la promotion de l’économie verte en Afrique Centrale.
Les experts de 9 pays de la CEEAC repartis en six groupes ont travaillé pendant trois jours pour peaufiner  les mécanismes de financement, le mode et le niveau  de contribution des Etats ainsi que celui des Partenaires Techniques et Financiers et des Entreprises.
Les travaux ont été aussi axés sur la diplomatie, l’intégration et  la Gouvernance dans la nouvelle économie du bois.
L’adhésion des Etats membres dans la promotion de la Gouvernance forestière et les mécanismes d’accélération de la mise en œuvre du processus des accords de partenariat volontaire (APV) avec les partenaires  à l’image de l’union Européenne (UE).
 Les mécanismes de développement et de fonctionnement des marchés et des petites et moyennes entreprises PME de la filière bois en Afrique centrale face à la gouvernance forestière figurait aussi au menu de travaux des experts.
A noter que  les Etats ont  adopté 10 programmes inhérents au système de l’économie verte en Afrique et parmi il y a par exemple  le Programme de Développement de l’Economie du bois en Afrique Centrale, le Programme de Développement de l’Economie de l’Hydroélectricité, le Programme de Développement de l’Economie solaire, le Programme de Développement de l’Economie de l’Eau, le Programme de Développement de l’Economie des Déchets et de l’Assainissement, le Programme de Développement de l’Economie des Aires Protégées et le Programme de l’Economie des Produits Forestiers Non Ligneux.
SOM /

samedi 25 octobre 2014

Guinée équatoriale-gouvernement: retour du gouvernement ce samedi a Malabo apres un sejour de sept mois a Bata capitale economique

MALABONews-Malabo (Guinée équatoriale)- Le gouvernement équato-guinéen rentre ce samedi à Malabo la capitale   après avoir séjourné pendant sept mois à Bata capitale économique sur le continent a confirmé samedi le  ministre de l’information,Teobaldo Nchaso Matomba.
« Le gouvernement rentre à Malabo pour célébrer les conférences internationales» a expliqué le porte parole du gouvernement.
La radio d’état a indiqué mercredi que « Le gouvernement rentre à Malabo cette fin de semaine pour préparer le sommet Turquie-Afrique et le dialogue politique national ».
Le deux évenements  auront lieu a Malabo en novembre prochain.
Le temps  que le gouvernement doit mettre à Malabo n’a pas été révélé mais selon Teobaldo Nchaso Matomba, le gouvernement se déplace en fonction de son agenda d’activités.
Le Gouvernement  s’est installé provisoirement à Bata sur le continent en avril dernier  pour mener les activités institutionnelles et administratives dans la partie continentale du pays.
Le gouvernement a durant son sejour entrepris une vaste opération de démolition des bidonvilles pour la modernisation de la capitale économique.
Une operation de demolition qui n’a pas plu près de 65% des victimes selon les témoignages a cause du manque d’indemnisation.
SOM/

mercredi 8 octobre 2014

Guinée Equatoriale: le compte facebook de Samuel Obiang Mbana ,journaliste independant de la Guinée équatoriale a été piraté

Photo  profil du compte piraté
MALABONEWS, PARIS(FRANCE)-Le journaliste indépendant Samuel Obiang Mbana de la Guinée équatoriale a le regret de vous annoncer que son compte personnel de Facebook a été piraté vers 13 heures de ce mercredi.
Le journaliste n'a plus accès à son compte Facebook ainsi qu'au compte de message Yahoo en relation avec celui de Facebook
Le responsable de ce piratage n'a pas enlevé la photo du journaliste qui se trouvait sur le profil,une photo prise sur un plateau télé à Reno Nevada ,Las Vegas aux Etats unies en 2011.
il a changé le nom Samuel Obiang Mbana pour Samuel Bouvard
 ''Je suis profondément préoccupé pour cet acte criminel et irresponsable" quand on sait les consequences de ce genre d'acte pour les journalistes.
j'ignore pour l'heure les motivations de ce piratage de mon compte Facebook et un de mes comptes yahoo.
je ne soupçonne personne  pour l'instant faute de preuves mais je m'interroge davantage pourquoi ce geste?
A noter que ce piratage du compte du journaliste Samuel Obiang Mbana intervient alors qu'il est en formation à Paris capitale Française.
le journaliste se pose alors la question s'il n'est victime de la censure par internet car ces articles d'information et ses opinions sur les questions  liées à la politique et autres sujets de son pays la Guinée équatoriale et d' Afrique étaient partagées à  partir de son compte Facebook piraté ce mercredi.
A rappeler que Samuel Obiang Mbana est journaliste indépendant en Guinée équatoriale ,il est le correspondant d'Africa N°1, APA, DW, ANADOLU Agency etc.
SOM/ .


jeudi 25 septembre 2014

Guinee equatoriale-CEMAC-Foot:la Coupe de football CEMAC du 30 novembre au 13 decembre 2014 a Malabo et Bata

MALABONews-Malabo(Guinee equatoriale)-Le tournoi de football de la communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) réservé aux joueurs locaux des sélections de football de six pays qui forment la CEMAC a savoir le Cameroun,  le Gabon, la Guinee equatoriale,le Tchad, La république centrafricaine (RCA) et le Congo Brazzaville  sera disputé entre le 30 novembre et 13 décembre 2014 dans les stades de Malabo la capitale et Bata capitale économique de guinée équatoriale selon le comité d’organisation piloté par le ministre des Sports  Francisco Pascual Eyegue Obama Asue.
Le tirage au sort aura lieu à Malabo le 4 octobre 2014 selon le responsable de la communication du comité d’organisation.

La sélection  de football de Guinée équatoriale disputera cette édition avec un staff technique composé de nationaux contrairement à d’autres éditions.

L’équatoguinéen Casto Nopo a été choisi pour présider aux destinées de cette sélection locale durant cette coupe de football CEMAC.

« Nous-mêmes sommes déjà à mesure de  diriger notre football, d’entrainer et préparer nos sélections » a indiqué le Ministre des sports Francisco Pascual Eyegue Obama Asue

Le choix sur Casto Nopo pour diriger la sélection pour la Coupe CEMAC a été faite par les entraineurs nationaux dans une élection tenue pour la circonstance.

La Guinée équatoriale est prématurément sortie de la dernière coupe CEMAC jouée au Gabon en décembre 2013 et remportée par le Gabon.

C’est la deuxième fois que la Guinée équatoriale organise ce tournoi de football CEMAC après l’édition de 2006 remportée par le même pays organisateur face au lions indomptables du Cameroun et c’était à l’issue  de l’épreuve de tirs au but ou penalty.
SOM/


Guinee equatoriale-Politique-opposition-Dialogue national:Dialogue national, Une strategied'Obiang ou la fin d'un regne rigide

MALABONews-Malabo(Guinee equatoriale)-Les partis politiques d’opposition ou encore opposants équatoguinéens en exil ont tout le mois d’octobre pour faire leur inscription pour prendre part au dialogue national convoque le 29 Aout dernier pour novembre prochain  par le président Teodoro Obiang Nguema a indiqué mardi le ministre de l’intérieur Clémente Engonga Nguema Onguene a l'issue  d’une rencontre avec les exilés politiques équatoguinéens venus du Gabon.
« les 13 partis politiques légalisés dans le pays ont déjà fait leur inscription pour prendre part au dialogue national convoqué par l’arbitre et le modérateur du processus politique et démocratique de Guinée équatoriale (Teodoro Obiang Nguema) selon la télévision nationale qui a rapporté les propos de Clémente Engonga Nguema Onguene ministre de l’intérieur par aileurs deuxième vice premier ministre en charge du secteur politique et de la democratie.
Le 18 septembre dernier le président Teodoro Obiang Nguema a reçu au palais du peuple de Malabo une délégation d’exilés politiques venus du Gabon dont Leoncio Esono Micha, ex –commandant des forces armées Equatoguineennes, Ignacio Ndong Mba et Guy Ndong Nguema du parti politique en exil, mouvement national de libération de guinee équatoriale (MONALIGE) et Fernando Elo Elo Ayetebe ce dernier a déclaré appartenir à la société civile.
« Tout a vraiment changé, tout a changé, il y a du progrès » a déclaré mardi à la télévision d’état  l’ex-commandant des armées Leoncio Esono Micha exilé au Gabon depuis pres de 20 années.
Le dialogue national qui devrait réunir autour d’une table l’opposition en exil, le gouvernement et l’opposition interne vise une «  réconciliation entre les fils de Guinée équatoriale et permettre à l’issue le retour au bercail de tous les exilés politiques équatoguinéens vivant a  l’étrangers ».
« Ce dialogue favorisera la légalisation des partis politiques d’opposition en exil pour que leurs leaders viennent exercer leur activité politique étant à l’intérieur du pays » a déclaré  un responsable du PDGE au pouvoir.
Selon certains partis d’opposition en exil comme la  coalition d’opposition pour la restauration d’un etat democratique (CORED) ou encore l’union pour la democratie et le developpement social (UDDS), parlent  d’une stratégie du président Teodoro Obiang Nguema age de 72 et au pourvoir depuis 35 annees pour tromper la vigilance des opposants et de la communauté internationale pour se maintenir au pouvoir et non pour résoudre aucun problème politique.
« Monsieur Obiang a toujours tromper les gens avec les théâtres comme celui du dialogue qu’il parle maintenant alors qu’il viole les droits, la constitution, bref il fait comme il veut, ce qui veut dire tout ce qu’on peut conclure au dialogue national, il peut aussi violer ça comme il fait avec les lois et constitution » déplore Ruben Martinez Ayecaba du parti d’opposition Union populaire (UP)
« Je pense que ce dialogue national qui est pour permettre le retour des fils de ce pays pour  exercer leur activité politique, c’est bien mais l’objectif du régime est aussi pour mieux contrôler les mouvements de ces derniers ou de l’opposition » estime un observateur de la scene politique Equatoguineenne
« Vous savez que le régime a souvent soupçonné  l’opposition en exil de préparer des coups de forces en collaboration avec les puissances occidentales pour déstabiliser la Guinée équatoriale, ça peut être aussi un des motifs du régime pour envisager le retour des opposants » a poursuivi la même source.
En juillet la présidence Equatoguineenne a déploré que  le Gabon  serve de  base arrière de ses détracteurs et fugitifs de la justice Equatoguineenne qui veulent déstabiliser les institutions légitimes de Guinée équatoriale après les révélations du journal gabonais le Diagnostic  indiquant que le président Teodoro Obiang Nguema se trouvait en tête d’une liste des dirigeants d’Afrique centrale à abattre.
SOM/

Guinee equatoriale: 98 millions de FCFA de la BAD en faveur de la Guinee equatoriale pour lutter contre les malidies transmissibles



MALABONews-Malabo (Guinee equatoriale)-Malabo a lancé mercredi une étude sur le système d’information sanitaire (SIS) pour une durée de 2 mois  pour obtenir les statiques ou données afin d’élaborer un plan sanitaire a court à moyen et à long terme pour mieux lutter ou éradiquer les maladies transmissibles, épidémies ou les endémies.
 22 maladies  persistent encore en Guinée équatoriale à l’image du  paludisme  faute de statiques sanitaires fiables.
«  Le manque ou l’insuffisance  de statistiques empêche l’élaboration d’une bonne planification sanitaire » a indiqué  le secrétaire d’état chargé de la planification sanitaire Pracedes Rabat Macambo avant de reconnaitre que le ministère de la sante  possède que 34,2% de l’information sanitaire.

Le manque de collaboration avec le secteur privé et les ressources humaines compétentes sont entre autres facteurs qui compliquent la tâche a souligné le secrétaire d’état à la planification sanitaire.

Cette étude  sur le système d’information sanitaire en Guinée équatoriale a été financée par la banque Africaine de développement  BAD à la hauteur de 98 millions de FCFA

A noter que cette étude est sous le contrôle du projet d’appui au développement du système national de santé (PANDSINS), projet  cofinancé par la BAD et le gouvernement de Guinée équatoriale.

En  2009 le gouvernement de Malabo a signé un accord de prêt  avec la BAD dont le montant n’est pas révélé pour  renforcer les capacités du système national de sante dans la lutte contre les maladies transmissibles et la prestation des services de santé de qualité.

A La fin de l’étude sur  le Système National d’information sanitaire ,   (SNIS) le système  aura donc  les capacités techniques renforcées et opératives  en vue de permettre  à la Guinée équatoriale  de disposer un profil  sanitaire avec les indicateurs  et l’évaluation pour la prise de décisions en faveur du plan national de développement économique  et social horizon 2020 dans le secteur de la sante.
SOM/

mardi 16 septembre 2014

Guinée équatriale-UNESCO-Prix:la Guinée équatoriale fait un don financier de 2 millions de dollars a l'OMS pour lutter contre l'Ebola

MALABONews-Malabo (Guinée équatoriale)-Le president Equatoriguinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo promoteur du prix UNESCO Guinée equatoriale pour la recherche en science de la vie dont la deuxieme edition de la remise 's'est deroulee hier a Malabo en presence de la directrice de l'Unesco Irena Bokova a annoncé que son pays la Guinée équatorriale met a la disposition de l'OMS pour sa contribution modeste pour lutter contre la fievre hemorragique d'Ebola, un montant de 2 millions dollars.
"Le  prix UNESCO Guinée équatoriale , un benefice pour la communauté internationale" a declare  Agapito Mba Mokuy ministre des affaires etrangeres de Guinee equatoriale peu apres la remise du prix international unesco Guinee equatoriale pour la recherche en science de la vie aux trois laureats de cette deuxieme edition a Malabo la capitale de Guinee equatoriale
 " Prix UNESCO Guinée équatoriale , un malentendu dans le passé" a indiqué le ministre des affaire étrangeres de Guinée équatoriale Agapito Mba Mokuy
 "Le prix international UNESCO Guinée équatoriale pour la recherche en science de la vie est une victoire de la nouvelle Afrique qui gagne,capable de maitriser la science et la technologie" a déclaré  le président Béninois Thomas Yayi Boni
"Cette initiative du président de Guinée équatoriale est unique et visionnaire" a déclaré le professeur André Bationo de nationalité Burkinabe lauréat Africain du prix international UNESCO Guinée équatoriale pour la recherche en science de la vie dont la ceremonie de remise ,deuxième édition a eu lieu  lundi 15 septembre à Malabo Capitale de guinée équatoriale en présence de six chefs d'état Africains.
Trois lauréats ont été récompensés pour lemurs recherches dont le professeur Iranien Houssein Baharvand de l'institut Royan de Biologie, récompensé pour sa recherche sur la cellules souches embryonnaires humaines (CSEh)
Le professeur  burkinabé André Botiono lui a été récompensé pour son travail en chimie des sols et l’amélioration de l'agriculture en Afrique
et en fin l'institut de médecine Von Humbold de l'université de Pérou récompensé pour  sa contribution à l'élaboration des mesures de lutte contre les maladies telles que la Tuberculose,le malaria,le VIH,SIDA etc.
"L'objectif de ce prix international UNESCO Guinée équatoriale est pour limiter la perte des vies provoquée par les maladies comme la tuberculose, le paludisme,le diabète,l'hépatite, le SIDA,Ebola etc." a déclaré à la cérémonie de remise du prix, le président Teodoro Obiang Nguema.
"La Guinée équatoriale offre un don financier de 2 millions de dollars à l'OMS pour lutter contre l'Ebola " a annoncé Teodoro Obiang Nguema.
"Les initiatives comme celles ci vont encourager les jeunes à s'investir davantage dans la  science et la recherche" a indiqué le Dr Andre Bationo du Burkina-faso
"Je lance un appel aux personnes de bonne volonté à soutenir la recherche développement de la science" a poursuivi Andre Bationo avant de remercier son pays le Burkina-faso, l'Unesco et sa femme et ses enfants
 avec pour nom initial ,le prix Unesco Teodoro Obiang Nguema mais le l'opposition des certains pays occidentaux comme la France et certaines organisations de défense  des droits de l'homme comme human rights watch a finalement obligé a ce prix lors de son adoption de prendre le nom du pays la Guinée équatoriale
le prix avait été contesté pour des accusations de dictature,de  violations des droits de l'homme, manque démocratie qui pèsent sur le président équatoguinéen Teodoro Obiang Nguema
L'adoption du prix à l'unesco a été reportée a plusieurs occasions pour ces raisons
jusqu'au changement de sa première appellation.
le président Teodoro Obiang Nguema a donné à l'unesco 3 millions dollars dont 300.000 par an et 100.000 dollars par laureats pour encourager les scientifiques afin de trouver les traitements contre les maladies comme le VIH/SIDA, le Cancer etc.
le Dr André Bationo est le troisième Africain a être distingué de ce prix Unesco Guinée équatoriale derrière l’égyptien Maged Al-Sharbiny et le sud Africain Felix Dapare Dokora en 2012.
la deuxième édition de remise du prix international UNESCO Guinée équatoriale pour la recherche en science de la vie s'est déroulée sous le regard des présidents du Bénin Thomas Yayi Boni, du président Kenya Uhuru Kenyatta, du président Congolais Denis Sassou N"Guesso, du président de Sao Tome et Principe Manuel Pinto Da Costa et du président Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.
SOM/