Infos sûres

Nous sommes heureux de vous accueillir sur notre blog,la discipline,vérité et crédibilité sont nos priorités pour une info réelle.

mercredi 25 octobre 2017

Guinée Equatoriale-économie-commerce-CEMAC: visas supprimés pour les ressortissants de la Cémac

Malabonews-Malabo(Guinée équatoriale)-La Guinée équatoriale a entériné mardi la suppression des visas pour les ressortissants de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cémac), en application 
de l'accord conclu en 2013 sur la libre circulation en Afrique centrale.
  "Tout ressortissant des pays de la Cémac (Cameroun, Centrafrique, Congo 
Brazzaville, Guinée équatoriale, Tchad) peut désormais entrer sans visa en 
Guinée équatoriale, mais doit être détenteur d'un passeport biométrique", 
selon un décret. Le séjour ne doit pas dépasser trois mois, précise le décret 
lu à la télévision.
  La Guinée équatoriale emboite le pas au Gabon, son voisin pétrolier, avec 
qui elle bloquait la mise en vigueur de la décision depuis 2013.
  Malabo avait renoncé à appliquer cette décision des chefs d'Etat en 2014, 
évoquant des raisons de sécurité.
Malabo avait souhaiter avoir une libre circulation "maitrisé et pas dans le cafouillage".
SOM/

mercredi 4 octobre 2017

CEEAC-Brazzaville-Conférence-Climat-BassinCongo-Environnement-COP23: l'Afrique centrale et l'Afrique de l'est en concertation pour parler d'une seule voix à la COP23

Malabonews-Brazzaville(Congo)-Les dix pays de la communauté économique des états de l'Afrique centrale (CEEAC) et six pays de l'Afrique de l'est sont réunis à Brazzaville au Congo pour trouver à parler d'une  seule voix et adopter une position commune en vue de la conférence du climat, COP23 qui aura lieu du 6 au 17 novembre à Bonn en Allemagne.
La ministre Congolais du tourisme et de l'environnement  Arlette Soudan Nonault a ouvert mardi les travaux des experts qui se penchent en outre sur le fonds bleu pour le bassin du Congo, fonds pour l'économie verte en Afrique centrale et l'accélération de l'opérationnalisation de la commission  climat du bassin du Congo.
Arlette Soudan Nonault
" Cette réunion des experts va nous permettre d'identifier ensemble les actions  Concrètes a engager pour opérationnaliser les outils susmentionnés" a déclaré à l'ouverture de la réunion des experts Arlette Soudan Nonault, ministre du tourisme et de l'environnement du Congo 
Francisco Mba Olo Bahamonde
Pour sa part, le ministre équato-guinéen des forets et de l'environnement Francisco Mba Olo Bahamonde a appelé les experts au travail afin d'obtenir un document consistant à présenter à la COP23 car l'Afrique est riche , possède des ressources naturelles mais sans en bénéficier et que l'Afrique souffre des effets du changement climatique alors qu'elle est moins pollueuse.    
Les travaux des experts précèdent  la conférence extraordinaire jeudi des ministres de l'environnement et des finances de 16 pays d'Afrique centrale et d'Afrique de l'est donc l'ouverture et clôture seront faites par le président Congolais Denis Sassou N'guesso.
Une déclaration dite de Brazzaville sera obtenue à l'issue de la conférence extraordinaire le 5 octobre 2017. 
Le bassin du Congo est le deuxième poumon écologique et massif forestier du monde.
SOM/

vendredi 29 septembre 2017

CEMAC-Allemagne-GIZ-Mines: l'esquisse du code minier communautaire a été officiellement remis à la CEMAC


Malabonews-Yaounde(Cameroun)-La coopération Allemande pour le développement international GIZ a remis vendredi à Yaoundé la capitale du Cameroun l'esquisse du code minier communautaire à la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale CEMAC dont les  objectifs sont par exemple le renforcement de  la bonne gouvernance en zone CEMAC,l'harmonisation du secteur minier de la sous région pour le rendre compétitif et durable et augmenter la participation du secteur extractif au développement économique et à la réduction de la pauvreté.
L'ambassadeur Allemand au Cameroun, Hans -Dieter Stell a effectué la  remise de cette esquisse du  code minier communautaire à la commission de la  CEMAC représentée par Jean Eudes Teya commissaire de la bonne gouvernance à la commission de la CEMAC qui a son siège à Bangui en Centrafrique.
"L'initiative de doter la CEMAC d'un code constitue l'un des axes prioritaires du projet de renforcement de la  gouvernance des matières premières en Afrique centrale REMAP-CEMAC  dans l'harmonisation de l’élaboration de politiques et législations communautaires dans le domaine des industries extractives" a indiqué l'ambassadeur Allemand au Cameroun Hans -Dieter à la cérémonie de remise du code tenue à Yaoundé.
L'esquisse du code minier de la CAMAC a un total de neuf poins stratégiques à l'image de la gestion des recettes et rentes minières,la  mobilisation des investisseurs miniers et infrastructures, l'exploitation minière artisanal.
L'esquisse de ce code minier remis ce vendredi 29 septembre sera ensuite présenté aux états de la CEMAC et la société civile pour se concerter avant l’adoption par les chefs d'états  de six pays de la CEMAC à savoir le Cameroun, le Gabon, La Guinée équatoriale, le Congo Brazzaville, le Tchad et la Centrafrique.
Ce code minier  est  en outre  un  véritable outil d’intégration communautaire, il  viendra par ailleurs  contribuer  à la diversification des économies de ces six  pays de la CEMAC mises en mal depuis la chute du prix du pétrole où les populations payent le plus  fort  prix de la mauvaise gouvernance des politiques.
L’étude de l’élaboration du code minier communautaire pour les six états de la CEMAC a été lancée en mai 2016, la présentation de l'esquisse a eu lieu en en juillet dernier à Douala au Cameroun, le code minier communautaire  est donc adapté aux principes de la vision minière Africaine 2063 de l'union Africaine (UA). 

SOM/

mercredi 13 septembre 2017

Afrique centrale-Santé- vaccination-OMS-UNICEF: l'élimination de la poliomyélite au centre de la rencontre annuelle des directeurs de programme élargi de vaccination PEV

Malabonews-Malabo(Guinée équatoriale)-Les directeurs de programme  national élargi de vaccination PEV de dix pays d'Afrique centrale sont dans le cadre de leur rencontre annuelle , réunis a Malabo capitale de guinée équatoriale pour étudier les mécanismes visant a améliorer leur couverture vaccinale afin d'assurer la protection ou santé des enfants.
La rencontre annuelle de trois jours 12-14 septembre de Malabo organisée conjointement par l'OMS et UNICEF  dont ll'éradication de la poliomyélite  est au centre des réflexions vise par ailleurs une recherche de stratégies pour une lutte accélérée contre les maladies évitables par la vaccination dans la sous région mais aussi pour renforcer les services de vaccination.
Les assises de Malabo se tiennent dans un contexte marqué par les épidémies de certaines Maladies comme le cholera en république démocratique du Congo et l'épidémie déjà maitrisée de la poliomyélite en guinée équatoriale dont la campagne de vaccination lancée depuis 2015 suite a sa découverte, vient de prendre fin avec la 14e phase.
Le ministre équatoguinéen de la sante et bien être social Dr Salomon Nguema Owono a demande la création davantage des mécanismes d'alerte et riposte communs en cas de l'apparition d'une épidémie dans la sous région.
Il s'est réjoui de l'élimination dans son pays, la guinée équatoriale , du tétanos maternel et néonatal.
Pour sa part le représentant de l'OMS en guinée équatoriale, Zakaria.Maiga a appelé les pays à ne ménager les efforts ou se lésiner sur les moyens pour financer leur programme national élargi de vaccination.
A noter que le Cameroun, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad, RCA, RDC , Sao tome et principe, Congo, Burundi et l'Angola sont les dix pays qui participent aux cotes des partenaires de la vaccination comme CDC d'Atlanta ou encore médecins sans frontières MSF.

SOM/

samedi 29 juillet 2017

CEMAC-Allemagne-Mines:la CEMAC se dote d’un code minier communautaire



    Un code minier pour l’espace CEMAC                      







La commission de la communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) et le projet de renforcement pour la gouvernance des matières premières REMAP de la coopération Allemande pour le développement (GIZ) ont présenté vendredi à Douala au Cameroun le code minier communautaire.

La rencontre de Douala a été également une occasion  pour une concertation autour de ce code minier communautaire  entre les experts élaborateurs, la CEMAC et le REMAP.

La mise en vigueur de ce code minier, un  véritable outil d’intégration communautaire viendra  contribuer  à la diversification des économies de six pays de la CEMAC à savoir le Cameroun, le Gabon, La Guinée équatoriale, le Congo Brazzaville, le Tchad et la Centrafrique.

Le code minier communautaire est impatiemment attendu car il permettra la transparence dans la gestion des recettes tirées de l’exploitation des mines et mettre un terme aux conflits liés aux mines et suscitera aussi la répartition équitable et raisonnable en faveur des populations riveraines des zones d’exploitation des mines qui vvivent souvent dans l’extrême pauvreté.

Le code minier communautaire de la CEMAC regorge donc par exemple, le régime minier et obligations socio-environnementales, le régime fiscal,  douanier et de charge.

« j’invite à la plus grande objectivité et grande circonspection dans l’examen de l’esquisse du code minier et plus particulièrement les parties concernant le régime minier général, le régime fiscal et douanier , le régime des changes et le contentieux minier » a indiqué Gregory Lionel Biyina directeur de  cabinet  du président de la commission de la CEMAC qu’il représentait à l’ouverture de la rencontre pour la présentation de l’esquisse du code minier communautaire à Douala .

« Le projet de doter la CEMAC d’un code minier communautaire constitue un axe prioritaire du projet REMAP, qui appuie les états membres de la CEMAC dans l’harmonisation et l’élaboration des politiques et législations communautaires dans le domaine des industries extractives » a déclaré à cette occasion le conseiller principal du REMAP, Michael Neumann.

L’étude de l’élaboration du code minier communautaire pour les six états de la CEMAC a été lancée en mai 2016, l’objectif global est  de développer et de proposer  sur la base des lois déjà en vigueur dans les pays de la CEMAC un code minier communautaire adapté aux principes de la vision minière Africaine. 

Le contrôle et l’exploitation des mines sont source de conflits dans certains pays d’Afrique subsaharienne comme en République démocratique du Congo RDC et provoquent des tueries fratricides.
SOM/

jeudi 27 juillet 2017

Guinee equatorial-Presse-expulsion-journaliste:le journaliste eindependant Samuel Obiang Mbana expulse sans motif de la conference de presse du ministre de l'interieur Clemente Engonga Nguema Onguene



Malabonews- Malabo (Guinée équatoriale) Le journaliste indépendant de guinée équatoriale, Samuel Obiang Mbana que suis, correspondant d’Africa N°1, AFP, DW, Africaines à Malabo en Guinée équatoriale a été expulsé mercredi de la conférence de presse du ministre de l’intérieur par ailleurs président de la commission nationale électorale Clemente Engonga Nguema Onguene   .
Le motif de l’expulsion à cette conférence de presse n’a été notifié au  journaliste victime qui vous informe a travers mon blog d’informations générales sur la Guinée équatoriale.
Apres une heure d’attente à la salle pour le début de la conférence sans me dire que le ministre ne veut pas les organes de presse que je représente, mais au début de la conférence dans la salle ou elle s’est tenue, c’est en ce moment que l’attaché de presse de ce  ministère me communique que « le ministre n’a pas accepté que tu sois ici »
Je lui ai demandé pourquoi ?, il a rétorqué, « le ministre a dit qu’il ne veut pas Africa N°1, sors pardon viens sortir » a indiqué Florencio Ondo Nkumu l’attaché de presse au ministère de l’intérieur.
Cependant il est souhaitable que  le ministre de l’intérieur, Clemente Engonga Nguema Onguene  nous laisse savoir réellement les raisons de cet acte anti presse et la violation de la loi de presse , imprimerie et communication audiovisuelle de Guinée équatoriale  qui stipule que les autorités ou pouvoirs publics sont tenus de fournir l’information publique aux journalistes ou à la presse.
L’agissement ou l’acte est également contraire à  la constitution qui indique que la population a droit à l’information de caractère public.
Le ministre a convoqué la presse pour se prononcer sur l’absence  du parti de l’opposition, Citoyens pour l’innovation(C.I) dans la commission formée des représentants du gouvernement et des représentants des partis politiques légalisés dans le pays pour sensibiliser la population sur le recensement électoral qui commence du 1er jusqu’au 13 aout.
Il était aussi question d’informer sur le processus électoral en vue des élections législatives, sénatoriales et municipale d’avant décembre 2017
A titre de rappel, le 23 juin dernier j’ai été brièvement interpellé par la police pour avoir couvert un rassemblement de deux partis de l’opposition qui actaient leur coalition électorale.
La carte mémoire de mon appareil photo a été retirée et ne m’a été redonnée jusqu’aujourd’hui.
Je ne voudrai pas revenir ici sur les arrestations, menaces, intimidations, harcèlement ou persécutions dont je suis victime à cause de mon travail de journaliste.
Voila donc quelques difficultés et déboires dont je rencontre dans le cadre de mon exercice de journaliste en guinée équatoriale.
Face à toutes ces actions ou mots  néfastes sur le journaliste parce qu’il fait son travail, je viens par cette occasion demander qu’où est mon péché ou délit ?; pour être journaliste , parce que refuser la manipulation par les politiques, parce que rechercher que la vérité, parce que refuser les collaborations anti déontologiques et étiques ? etc. .
La présence d’un journaliste digne de ce nom est synonyme d’un danger public pour plusieurs du régime de Malabo.
J’appelle davantage à la conscience des uns et les autres en Guinée équatoriale et dans le monde sur le rôle ou travail de la vraie presse ou presse libre en faveur du développement et de la démocratie.
SOM/

mercredi 7 juin 2017

Guinee equatoriale-Gabon-OSC-CEMAC-Allemagne: les OSC de la guinee equatoriale et du gabon sont a l'ecole de la bonne gouvernance a Malabo