Infos sûres

Nous sommes heureux de vous accueillir sur notre blog,la discipline,vérité et crédibilité sont nos priorités pour une info réelle.

mercredi 8 juillet 2015

MALABOnews-Malabo(Guinee equatoriale)-Le ministère de la sécurité de Guinée équatoriale  a ouvert mardi une « enquête » après le naufrage du bateau transporteur de marchandises appelé Rio Mariano, le 24 juin dernier suite au «  silence des propriétaires » du bateau dont le naufrage a  fait 10 disparus et 14 survivants a indiqué l’officier de police Desiderio Oko 
« Nous avons convoqué les responsables de bateau Rio Mariano après avoir constaté leur silence depuis le naufrage, c’est pour ouvrir une enquête afin de comprendre pour quoi ils ont transporté les personnes alors que bateau est autorisé à transporter que les marchandises»  a déclaré mercredi à la télévision nationale l’officier de police Desiderio Oko
Le bateau  Rio Mariano quittait  Tiko sud ouest du Cameroun pour Malabo a chaviré pour « l’excès de charges » après une heure de marche ont  expliqué  Maria Esther Oyana et Victoria Nchama deux survivantes  équato-guinéennes.
Le bateau est propriété de la société commerciale Fifty Fifty appartenant à un ressortissant Camerounais, la société est spécialisée dans la vente du matériel de construction.
« Nous demandons aux autres pays s’ils peuvent nous aider pour retrouver les corps de ceux qui sont morts puisqu’ils sont coincés sous l’eau dans le bateau » a lancé un SOS Maria Esther Oyana  une des survivantes.
L’opposition  équato-guinéenne a dénoncé le peu d’intérêt de  la radio télévision nationale pour donner à temps les informations sur le  naufrage au profit de la diffusion des images du président Teodoro Obiang Nguema en tournée nationale.


 SOM/

mardi 7 juillet 2015

Guinee equatoriale-France:le personnel de l´institut d'expression Francaise ICEF de Malabo en Greve depuis lundi a cause des salaires de misère



MALABOnews-Malabo(Guinee equatoriale)-Le personnel de l’institut Français  ICEF de Malabo  a entamé lundi une «  grève  illimitée » pour la non  « revalorisation » de leur salaire
A l’entrée de l’ICEf de Malabo les affiches vous accueillent sur lesquelles ont peut lire « Greve du personnel, Salaire de misère, ou encore  il n’y a pas de travail jusqu’à nouvel ordre pour motif de la revalorisation des salaires du personnel de l’institut Français ICEF de Malabo »

L’entrée en grève du personnel de l’institut Français de Malabo composé des équato-guinéens et autres Africains intervient après le préavis de grève le 26 juin adressé à la direction de l’ICEf, préavis dont  l’entrée en grève était prévue le 29 juin selon la copie du préavis.

« Les accords concernant la revalorisation du salaire du personnel n’ont pas été  respectés » signale le personnel dans le préavis de la grève.

«  Nous avons constaté qu’il s’agit de propositions fallacieuses car le délai de paiement des nouveaux salaires était fixé à fin mai 2015, mais à la banque nos salaires n’ont subi aucune augmentation » déplore le personnel dans le préavis et demande alors l’application immédiate des nouveaux salaires

Le personnel de l’ICEF  Malabo demande la revalorisation de leur salaire depuis 2005, suite au constat de la montée au rythme de 12% du cout de vie en Guinée équatoriale depuis 1997 indique un compte rendu de la réunion du personnel datant du 27 mai 2014.

« Nous prenons en compte cette revendication de la revalorisation des salaires et nous avons transmis à la hiérarchie, il se peut que le personnel est un peu impatient, on attend la réponse » a déclaré à l’AFP Stéphane Farina secrétaire général/agent Comptable de l’ICEF de Malabo

Cependant selon un procès verbal du comité Technique de proximité pour l’étranger  CTPE réuni le 9 juin 2015 à l’ambassade de France à Malabo, le directeur de l’ICEF Jean François Bonnet a confirmé que « la validation des nouveaux salaires dans une grille en cohérence avec celle de l’ambassade devrait intervenir dans quelques jours ».

« Nos collègues de l’ambassade ont bénéficié de la revalorisation des salaires en janvier 2014 » indique Lucie Nchama Nvono bibliothécaire à l’icef de Malabo depuis 1994

« J’ai encore un salaire de 230 mille FCFA soit 328 euros, j’ai sept échelons, je suis entrée ici à l’ICEf  j’avais 27 ans mais aujourd’hui j’ai déjà 48 ans, j’ai vieilli ici » s’est plait Lucie Nchama Nvomo

 « Mon collègue chauffeur avec qui nous sommes entres ensemble en 1994, on a augmenté son salaire trois fois, il touche maintenant 400 mille FCFA, je ne sais pas sur quel critère ou base » s’est plaint  Lucie Nchama Nvomo.
SOM/

Guinée équatoriale-Politique: Deux nouveaux partis politiques seront legalisés



Le Gouvernement équato-guinéen  va  légaliser  "deux nouveaux partis politiques" avant l’élection présidentielle de novembre 2016 a annoncé à Acurenam  au centre sud, le président Teodoro Obiang Nguema dans la cinquième étape de sa tournée nationale entamée samedi le 27 juin dernier.

Malgré le confinement dans leur village  de certains opposants leaders des partis non légalisés, les partis union  du centre droit (UCD) et la candidature indépendante de Gabriel Nse Obiang Obono  pourraient être les deux partis  qui seront prochainement légalisés selon les sources concordantes

L’opposition radicale   dénonce le cynisme du président  Teodoro Obiang Nguema suite à l’annonce de légaliser  deux nouveaux partis politiques seulement  alors que le gouvernement avait accepté légaliser tous les partis non légalisés lors du dialogue politique national de novembre 2014 entre le gouvernement et l’opposition.

A Malabo le sujet alimente alors les débats, car l’opposition estime que le président Teodoro Obiang Nguema au pouvoir depuis 36 années ne veut pas un vrai exercice démocratique dans le pays

La légalisation de tous les  partis politiques non légalisés dans le pays et  de la diaspora a été une des doléances de l’opposition lors du dialogue politique  national entre le gouvernement et l’opposition en novembre dernier.

Malabo avait alors donné son accord de légaliser les partis non légalisés dans l’optique de répondre favorablement aux aspirations démocratiques du peuple équato-guinéen.

La guinée équatoriale compte pour l’instant 13 partis politiques légalisés et 10 forment la majorité présidentielle.
SOM/

dimanche 28 juin 2015

Guinee equatoriale-Cameroun: plus de dix equatorguineens morts dans le naufrage d'un bateau ralliant Tiko a Malabo

MALABONews-Malabo(Guinee equatoriale)-Les huit survivants  équato-guinéens  dans le naufrage  mercredi d’un petit bateau transportant les vivres alimentaires, matériel de construction etc. ,entre Tiko  petite ville du sud ouest du Cameroun et Malabo la capitale de Guinée équatoriale sont arrivés vendredi à Malabo abord d’un avion afrete par Malabo.
Plus de « dix équato-guinéens parmi  commerçantes et étudiants à Buea) seraient morts » dans ce naufrage  dont l’excès de charge est  la cause de cet accident que  le nombre  exacte de personnes  abord est difficile de savoir car l’on aurait  soupçonné l’admission abord de certains clandestins.
Deux femmes des  huit survivants présentant « des douleurs musculaires généralisées dont une avec  blessure au pied gauche  ont été admises vendredi nuit aux  services d’urgence de l’hôpital Dr Loeri Combat de Malabo ou elles reçoivent «  gratuitement les soins » selon le Dr Eustagio Ondo chef de ma clinique.
 « Il est difficile de dire le nombre exacte de personnes  qui étaient abord et de morts, mais on cherche dix personnes, nous étions cinq commerçantes, trois sont mortes, il y avait les étudiants guinéens provenant de Buea qu’on a vu, ils sont morts et neuf membres de l’équipage, sep sont morts » a raconté  Maria Esther Oyana et Victoria Nchama deux survivantes  équato-guinéennes.
« Je suis sous le choc, tu sais ce que ca fait de voir un proche, un familier mourir a cote de toi sans moyen de le sauver » a déclaré samedi Maria Esther Oyana survivante du naufrage survenu à après une heure   de marche dans les eaux  territoriales du Cameroun.
Le bateau coulé mettait six heures de temps pour rallier Tiko à Malabo vice- versa et les commerçantes vendeuses des assaisonnements, vivres alimentaires, friperie voyageaient par ce bateau à cause du cout de transport moins cher  100.000 FCFA aller et retour par rapport au prix de  l’avion jugé élevé dont 150.000 FCFA ou 200.000  FCFA pour 30mn de vol entre Malabo et Douala
 « J’étais partie  acheter les chaussures et la friperie au Cameroun parce que la bas est très moins chers par rapport à ici à Malabo » a raconté Victoria  Nchama âgée de 53 ans survivante
Un sac de la friperie coute par exemple ici à Malabo 150000 FCFA contre 60 ou 80.000 FCFA au Cameroun indique  Victoria Nchama .
Des dizaines de commerçantes équato-guinéennes débarquent chaque jour dans les villes Camerounaises de Douala (Littoral), Limbé, Tiko (sud ouest), Kye-Ossi  et Olamze Sud frontière terrestre avec la Guinée équatoriale pour faire des achats de produits agricoles, articles vestimentaires etc.
Elles sont attirées par le moins chers   alors que la guinée équatoriale connait une inflation qui ne dit pas son nom sous le regard incompétent des autorités de Malabo plongées dans la corruption.
SOM/

jeudi 11 juin 2015

Guinee equatoriale : Infos en Breves

MALABONews-Malabo(Guinee equatoriale)  BREVES. 

SANTE-- La Guinee equatoriale acueille du 20 au 21 juin prochain une conference  internationale de lutte contre  l'Ebola a annonce le site officiel du gouvernement.
La conference  reunira tous les pays membres de l'union Africaine (UA),l'OMS, la banque Africaine de developpement (BAD) etc pour trouver les mecanismes nationaux de riposte au virus de l'Ebola.

POLITIQUE- Le president Teodoro Obiang Nguema au pouvoir en Guinee equatoriale depuis 37 annees et age de 73 ans  a nomme mardi par decret les procureurs, juges, magistrats, secretaires des tribunaux etc du pouvoir judiciaire.
Le president Teodoro Obiang a nomme le 27 mai dernier Juan Carlos Ondo Angue nouveau president de la cour supreme en remplacement de Martin Ndong Nsue en poste depuis 2011.
Le 25 mai dernier Obiang Nguema a disssou tout le pouvoir judiciaire sans donner aucune raison.
Le procureur general David Nguema Ondo a ete reconduit a son poste.
Le president Teodoro Obiang est le premier magistrat du pays selon les membres du pouvoir judiciaire.
Le manque d'independance de la justice en Guinee equatriale preoccupe le conseil des droits de l'homme a Geneve en Suisse.
SPORT- La selection nationale de football de Guinee equatoriale (Nzalang) eclair en langue locale Fang dispute samedi au stade de Nkoantoma de Bata capitale economique le match des eliminatoires de la CAN 2017 au Gabon contre ls ecureuils du Benin.
Les proteges de Esteban Becker sont rentres d'Espagne Mardi ou ils ont fait une courte mise au vert et ont joue un match amical contre andorre avec pour resultat 1 but contre 0 en faveur du Nzalang.

NECROLOGIE- Le gouvernement equatorguineen a rendu ce jeudi au centre culturel equatoguineen ,un dernier hommage a Domingo Olomo Nve decede dimanche de suite d'une maladie a l'hopital la Paz de Malabo.
Domingo Olomo Nve , ex vice ministre d'agriculture et forets et conseiller du presidentiel lde la securite exterieur nomme en aout 2014.
SOM/


lundi 1 juin 2015

Guinee equatoriale-Petrole:la Nommination d'Antonio Oburu Ondo directeur de la societe de Petrole GEPTROL controversée

MALABONews-Malabo(Guinee equatoriale)-La nomination par décret d’Antonio Oburu Ondo alias Toni Oburu nouveau directeur de la société nationale de pétrole de Guinée équatoriale en anagramme, GEPETROL, suscite un étonnement chez un grand nombre des équato-guinéens car Antonio Oburu Ondo est soupçonné d’avoir fait disparaitre mystérieusement  sa nièce Montserrat  alors qu’elle était étudiante  à Accra au Ghana.
Mannequin tavaillé et non le cadavre de la disparue

En effet  c’est en novembre 2014, que la nouvelle du décès de cette jeune fille de 22 ans est arrivée à sa famille à Malabo, mais quand le cercueil est arrivé ,accompagné de M.Oburu a été ouvert, l’on constate que c’est un Mannequin travaillé qui était dans le cercueil et non le cadavre de la jeune fille.
Depuis lors la fille est toujours portée disparue, mais selon sa famille un rite de l’ethnie Bubi originaire de l’ile de Bioko où se trouve Malabo,la capitale, rite appelé Morimo  par lequel l’on parle avec des esprits ou morts aurait indiqué que Montserrat la jeune fille annoncée morte serait envoyée mystérieusement par Antonio Oburu dans une autre région du monde ou elle travaille au compte de ce nouveau directeur de GEPétrol.
L’affaire avait grand bruit dans le pays, M.Oburu avait alors pris la poudre d’escampette, l’enquête ouverte annoncée par la police n’a rien donné comme d’autres , grande preuve alors de la complicité des autorités dans les crimes enregistrés en Guinée équatoriale.
La famille de Montserrat désemparée et affaiblie, appelle le pouvoir  et M .Oburu de rapatrier le corps de leur fille vers Malabo si elle est  vraiment morte.
A Malabo un collectif des équato-guinéens n’est pas passé par quatre chemins pour dénoncer les promotions par le président Obiang des auteurs de crimes au  grand dam du Morale.
Mais pour le président Teodoro Obiang Nguema, mettre fin à la corruption et évasions fiscales au sein de GEPETROL, sont les arguments qui justifient cette nommination controversée  afin –dit-il de redorer le blason de cette société où l’anarchie a fait son lit au détriment des objectifs pour lesquels GEPetrol a été crée.
 SOM/


jeudi 14 mai 2015

Guinée équatoriale : deux semaines sans internet sur les téléphones portables et une semaine de facebook désactivé et sites internet critiquant le régime et gouvernement et d'opposition bloqués.

MALABONews-Malabo(Guinee equatoriale)-Depuis deux semaines les abonnés du principal operateur de téléphonie mobile en Guinée équatoriale Getesa-Orange n’ont pas d’internet sur les téléphones portables suite à la « désactivation d’internet 3G  pour des raisons techniques »selon l’operateur  fournisseur et une semaine sans facebook désactivé et les sites internet critiquant le gouvernement et régime et sites opposition bloqués aussi.
« Nous avons désactivé  internet 3G pour des raisons techniques, et c’était un test ce 3G pour voir comment ca va marcher, nous allons réactiver internet sur les téléphones portables » a indique Simona Engonga Mokuy directrice commerciale de Getesa-Orange sans pourtant préciser la date qu’internet sera réactivé  pour les téléphones portables.
Pour certains étudiants et autres abonnés de Getesa-Orange soupçonnent le gouvernement d’être derrière cette privation d’internet sur les téléphones portables pour réduire ou stopper l’utilisation des réseaux sociaux Facebook et WhatsApp qui sont des moyens  de mobilisation pour les étudiants de l’université nationale de Guinée équatoriale( UNGE) afin de manifester.
D’autres étudiants et observateurs indiquent que parlent de la  désactivation ‘internet sur les téléphones et facebook  est  aussi pour  empêcher de poster certaines révélations concernant les dignitaires du pouvoir.
« Cette coupure d’internet sur les téléphones vise les étudiants, ça nous vise et ce n’est pas une surprise, les autorités ont toujours mis en cause les réseaux sociaux quand nous faisons des revendications à la UNGE, c’est pour éviter de se mobiliser par internet » a indiqué Antonio âgé de 22 ans étudiants à la  faculté de science politique.
L’ex ministre de l’éducation Lucas Nguema Esono Mbang s’était remonté contre les réseaux sociaux lors des manifestations  estudiantines le 25 et 26 mars derniers alors que les étudiants étaient en colère pour la suppression des bourses universitaires à un grand nombre d’entre eux.
« Depuis que vous êtes détenus ici à la police où sont les réseaux sociaux ou vous écrivez et vous communiquez, les réseaux sociaux sont venus vous libérer ? » a interrogé  Lucas Nguema Esono Mbang aux 56 étudiants lors de leur libération le 6 avril après deux semaines de détention à la police.
L’utilisation  d’internet et réseaux sociaux par les jeunes en Guinée équatoriale a connu un boom ces deux dernières années. 80 % de jeune, élèves et étudiants vivant dans les métropoles Malabo la capitale  et Bata capitale économique utilisent  internet sur leur téléphones attirés par Facebook ou encore WhatsApp.
Le président Teodoro Obiang Nguema a menacé de traduire en justice, les internautes faisant  atteinte à la vie privée des dignitaires du pays.
SOM/