Infos sûres

Nous sommes heureux de vous accueillir sur notre blog,la discipline,vérité et crédibilité sont nos priorités pour une info réelle.

dimanche 28 juin 2015

Guinee equatoriale-Cameroun: plus de dix equatorguineens morts dans le naufrage d'un bateau ralliant Tiko a Malabo

MALABONews-Malabo(Guinee equatoriale)-Les huit survivants  équato-guinéens  dans le naufrage  mercredi d’un petit bateau transportant les vivres alimentaires, matériel de construction etc. ,entre Tiko  petite ville du sud ouest du Cameroun et Malabo la capitale de Guinée équatoriale sont arrivés vendredi à Malabo abord d’un avion afrete par Malabo.
Plus de « dix équato-guinéens parmi  commerçantes et étudiants à Buea) seraient morts » dans ce naufrage  dont l’excès de charge est  la cause de cet accident que  le nombre  exacte de personnes  abord est difficile de savoir car l’on aurait  soupçonné l’admission abord de certains clandestins.
Deux femmes des  huit survivants présentant « des douleurs musculaires généralisées dont une avec  blessure au pied gauche  ont été admises vendredi nuit aux  services d’urgence de l’hôpital Dr Loeri Combat de Malabo ou elles reçoivent «  gratuitement les soins » selon le Dr Eustagio Ondo chef de ma clinique.
 « Il est difficile de dire le nombre exacte de personnes  qui étaient abord et de morts, mais on cherche dix personnes, nous étions cinq commerçantes, trois sont mortes, il y avait les étudiants guinéens provenant de Buea qu’on a vu, ils sont morts et neuf membres de l’équipage, sep sont morts » a raconté  Maria Esther Oyana et Victoria Nchama deux survivantes  équato-guinéennes.
« Je suis sous le choc, tu sais ce que ca fait de voir un proche, un familier mourir a cote de toi sans moyen de le sauver » a déclaré samedi Maria Esther Oyana survivante du naufrage survenu à après une heure   de marche dans les eaux  territoriales du Cameroun.
Le bateau coulé mettait six heures de temps pour rallier Tiko à Malabo vice- versa et les commerçantes vendeuses des assaisonnements, vivres alimentaires, friperie voyageaient par ce bateau à cause du cout de transport moins cher  100.000 FCFA aller et retour par rapport au prix de  l’avion jugé élevé dont 150.000 FCFA ou 200.000  FCFA pour 30mn de vol entre Malabo et Douala
 « J’étais partie  acheter les chaussures et la friperie au Cameroun parce que la bas est très moins chers par rapport à ici à Malabo » a raconté Victoria  Nchama âgée de 53 ans survivante
Un sac de la friperie coute par exemple ici à Malabo 150000 FCFA contre 60 ou 80.000 FCFA au Cameroun indique  Victoria Nchama .
Des dizaines de commerçantes équato-guinéennes débarquent chaque jour dans les villes Camerounaises de Douala (Littoral), Limbé, Tiko (sud ouest), Kye-Ossi  et Olamze Sud frontière terrestre avec la Guinée équatoriale pour faire des achats de produits agricoles, articles vestimentaires etc.
Elles sont attirées par le moins chers   alors que la guinée équatoriale connait une inflation qui ne dit pas son nom sous le regard incompétent des autorités de Malabo plongées dans la corruption.
SOM/

jeudi 11 juin 2015

Guinee equatoriale : Infos en Breves

MALABONews-Malabo(Guinee equatoriale)  BREVES. 

SANTE-- La Guinee equatoriale acueille du 20 au 21 juin prochain une conference  internationale de lutte contre  l'Ebola a annonce le site officiel du gouvernement.
La conference  reunira tous les pays membres de l'union Africaine (UA),l'OMS, la banque Africaine de developpement (BAD) etc pour trouver les mecanismes nationaux de riposte au virus de l'Ebola.

POLITIQUE- Le president Teodoro Obiang Nguema au pouvoir en Guinee equatoriale depuis 37 annees et age de 73 ans  a nomme mardi par decret les procureurs, juges, magistrats, secretaires des tribunaux etc du pouvoir judiciaire.
Le president Teodoro Obiang a nomme le 27 mai dernier Juan Carlos Ondo Angue nouveau president de la cour supreme en remplacement de Martin Ndong Nsue en poste depuis 2011.
Le 25 mai dernier Obiang Nguema a disssou tout le pouvoir judiciaire sans donner aucune raison.
Le procureur general David Nguema Ondo a ete reconduit a son poste.
Le president Teodoro Obiang est le premier magistrat du pays selon les membres du pouvoir judiciaire.
Le manque d'independance de la justice en Guinee equatriale preoccupe le conseil des droits de l'homme a Geneve en Suisse.
SPORT- La selection nationale de football de Guinee equatoriale (Nzalang) eclair en langue locale Fang dispute samedi au stade de Nkoantoma de Bata capitale economique le match des eliminatoires de la CAN 2017 au Gabon contre ls ecureuils du Benin.
Les proteges de Esteban Becker sont rentres d'Espagne Mardi ou ils ont fait une courte mise au vert et ont joue un match amical contre andorre avec pour resultat 1 but contre 0 en faveur du Nzalang.

NECROLOGIE- Le gouvernement equatorguineen a rendu ce jeudi au centre culturel equatoguineen ,un dernier hommage a Domingo Olomo Nve decede dimanche de suite d'une maladie a l'hopital la Paz de Malabo.
Domingo Olomo Nve , ex vice ministre d'agriculture et forets et conseiller du presidentiel lde la securite exterieur nomme en aout 2014.
SOM/


lundi 1 juin 2015

Guinee equatoriale-Petrole:la Nommination d'Antonio Oburu Ondo directeur de la societe de Petrole GEPTROL controversée

MALABONews-Malabo(Guinee equatoriale)-La nomination par décret d’Antonio Oburu Ondo alias Toni Oburu nouveau directeur de la société nationale de pétrole de Guinée équatoriale en anagramme, GEPETROL, suscite un étonnement chez un grand nombre des équato-guinéens car Antonio Oburu Ondo est soupçonné d’avoir fait disparaitre mystérieusement  sa nièce Montserrat  alors qu’elle était étudiante  à Accra au Ghana.
Mannequin tavaillé et non le cadavre de la disparue

En effet  c’est en novembre 2014, que la nouvelle du décès de cette jeune fille de 22 ans est arrivée à sa famille à Malabo, mais quand le cercueil est arrivé ,accompagné de M.Oburu a été ouvert, l’on constate que c’est un Mannequin travaillé qui était dans le cercueil et non le cadavre de la jeune fille.
Depuis lors la fille est toujours portée disparue, mais selon sa famille un rite de l’ethnie Bubi originaire de l’ile de Bioko où se trouve Malabo,la capitale, rite appelé Morimo  par lequel l’on parle avec des esprits ou morts aurait indiqué que Montserrat la jeune fille annoncée morte serait envoyée mystérieusement par Antonio Oburu dans une autre région du monde ou elle travaille au compte de ce nouveau directeur de GEPétrol.
L’affaire avait grand bruit dans le pays, M.Oburu avait alors pris la poudre d’escampette, l’enquête ouverte annoncée par la police n’a rien donné comme d’autres , grande preuve alors de la complicité des autorités dans les crimes enregistrés en Guinée équatoriale.
La famille de Montserrat désemparée et affaiblie, appelle le pouvoir  et M .Oburu de rapatrier le corps de leur fille vers Malabo si elle est  vraiment morte.
A Malabo un collectif des équato-guinéens n’est pas passé par quatre chemins pour dénoncer les promotions par le président Obiang des auteurs de crimes au  grand dam du Morale.
Mais pour le président Teodoro Obiang Nguema, mettre fin à la corruption et évasions fiscales au sein de GEPETROL, sont les arguments qui justifient cette nommination controversée  afin –dit-il de redorer le blason de cette société où l’anarchie a fait son lit au détriment des objectifs pour lesquels GEPetrol a été crée.
 SOM/


jeudi 14 mai 2015

Guinée équatoriale : deux semaines sans internet sur les téléphones portables et une semaine de facebook désactivé et sites internet critiquant le régime et gouvernement et d'opposition bloqués.

MALABONews-Malabo(Guinee equatoriale)-Depuis deux semaines les abonnés du principal operateur de téléphonie mobile en Guinée équatoriale Getesa-Orange n’ont pas d’internet sur les téléphones portables suite à la « désactivation d’internet 3G  pour des raisons techniques »selon l’operateur  fournisseur et une semaine sans facebook désactivé et les sites internet critiquant le gouvernement et régime et sites opposition bloqués aussi.
« Nous avons désactivé  internet 3G pour des raisons techniques, et c’était un test ce 3G pour voir comment ca va marcher, nous allons réactiver internet sur les téléphones portables » a indique Simona Engonga Mokuy directrice commerciale de Getesa-Orange sans pourtant préciser la date qu’internet sera réactivé  pour les téléphones portables.
Pour certains étudiants et autres abonnés de Getesa-Orange soupçonnent le gouvernement d’être derrière cette privation d’internet sur les téléphones portables pour réduire ou stopper l’utilisation des réseaux sociaux Facebook et WhatsApp qui sont des moyens  de mobilisation pour les étudiants de l’université nationale de Guinée équatoriale( UNGE) afin de manifester.
D’autres étudiants et observateurs indiquent que parlent de la  désactivation ‘internet sur les téléphones et facebook  est  aussi pour  empêcher de poster certaines révélations concernant les dignitaires du pouvoir.
« Cette coupure d’internet sur les téléphones vise les étudiants, ça nous vise et ce n’est pas une surprise, les autorités ont toujours mis en cause les réseaux sociaux quand nous faisons des revendications à la UNGE, c’est pour éviter de se mobiliser par internet » a indiqué Antonio âgé de 22 ans étudiants à la  faculté de science politique.
L’ex ministre de l’éducation Lucas Nguema Esono Mbang s’était remonté contre les réseaux sociaux lors des manifestations  estudiantines le 25 et 26 mars derniers alors que les étudiants étaient en colère pour la suppression des bourses universitaires à un grand nombre d’entre eux.
« Depuis que vous êtes détenus ici à la police où sont les réseaux sociaux ou vous écrivez et vous communiquez, les réseaux sociaux sont venus vous libérer ? » a interrogé  Lucas Nguema Esono Mbang aux 56 étudiants lors de leur libération le 6 avril après deux semaines de détention à la police.
L’utilisation  d’internet et réseaux sociaux par les jeunes en Guinée équatoriale a connu un boom ces deux dernières années. 80 % de jeune, élèves et étudiants vivant dans les métropoles Malabo la capitale  et Bata capitale économique utilisent  internet sur leur téléphones attirés par Facebook ou encore WhatsApp.
Le président Teodoro Obiang Nguema a menacé de traduire en justice, les internautes faisant  atteinte à la vie privée des dignitaires du pays.
SOM/

mardi 12 mai 2015

Guinée équatoriale-Aviation civile : l’horaire des vols de la flotte de Ceiba intercontinental perturbé



MALABOnews-Malabo(Guinee equatoriale)-La flotte  de la compagnie nationale aérienne de Guinée équatoriale Ceiba intercontinental  qui dessert  les pays de l’Afrique centrale, de l’Afrique de l’Ouest et l’Espagne ne respecte plus ses heures de vol et  annule certains vols pour des raisons que les responsables de la compagnie n’ont pas souhaité donner au moment qu’ils ont été contactés.
Depuis quelque temps  selon les passagers, les vols surtout internationaux de Ceiba ne sont plus effectués aux heures initialement  programmées empêchant ainsi  les  passagers  prendre leur vol de   correspondance ou alors  d’arriver  à sa  destination dans les délais malgré ses  appareils acquis neufs.
Quarante passagers de Ceiba Intercontinental ont été abandonnés à leur sort samedi 9 mai à l’aéroport international de Douala Cameroun suite à l’annulation du vol Douala-Malabo.
« Nous avons dormi à l’aéroport de Douala parce que Ceiba a annulé le vol, Nous avons fait l’enregistrement à 16H (GMT) et le décollage était prévu à 18h (GMT) mais c’est à 3h de dimanche qu’on nous signale que le vol a été annulé » a expliqué Ana  commerçante équato-guinéenne.
Le chef d’escale de Ceiba à Douala a justifié l’annulation du vol par le mauvais état de la météo entre Malabo et Douala dit-elle
« Apres avoir annulé le vol, Ceiba n’a même pas logé les passagers ni  donné à manger » a déploré pour sa part Carole une Camerounaise passagère dans ce même vol.
Outre ce vol,  Mbaye  de nationalité Sénégalaise a raté sa correspondance à Libreville au Gabon  pour Kinshasa en république démocratique du Congo suite au report du vol de  Ceiba au départ de Malabo pour Libreville via Sao-Tomé le 22 avril dernier.
« Le vol était prévu a 9h (GMT) mais il a été à nouveau programmé à 12h (GMT) alors que ma correspondance à Libreville était ce 12h là » a –t-il expliqué.
Plusieurs  passagers qui devaient  voyager avec Ceiba dans le vol du 5 mai de Malabo –Douala via Bata capitale économique de Guinée équatoriale,  ont raté le vol parti  plus tôt que prévu sans pourtant  annoncer le changement de l’heure du vol.
« Le vol était prévu a 12h (GMT) quant j’arrive à l’aéroport à 10h, on me fait savoir que l’avion était  parti à Douala à 9h (GMT) raconte sous couvert d’anonymat une autre commerçante équato-guinéenne.
A Malabo et ailleurs l’on estime  que « l’incompétence et le manque de sérénité» du personnel de la compagnie justifieraient cette situation qui se traduit soit par le départ plus tôt que  prévu, soit le départ plus tard du vol que l’heure prévue ou  alors l’annulation du vol tout simplement  sans prévenir les passagers.
Créée en 2007, Ceiba Intercontinental compte à son actif, trois Boeing 737, un Boeing 777, deux ART 42 et 72 et deux appareils Cargo.
Ceiba entend ouvrir ses  prochaines destinations, l’Afrique du Sud, le Brésil ou encore les états unis.
Ceiba intercontinental  vient de commencer à desservir  Ndjamena capitale du Tchad et Dakar au Sénégal, mais la  Compagnie nationale aérienne équato-guinéenne desservait déjà, le Cameroun, le Congo Brazzaville, le Gabon, le Sao tome et Principe, le Benin, la Cote d’Ivoire, le Ghana, le Togo et l’Espagne.
SOM/

jeudi 7 mai 2015

CEMAC: libre circulation des personnes et des biens desormais une realité

Image result for cemacMALABONews-Malabo(Guinee equatoriale)-
 
 Texte intégral : 
Convoquée en session ordinaire par Son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République Gabonaise, Président en Exercice, la Conférence des Chefs d’Etat de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) s’est réuniele 06 Mai 2015 à Libreville (République Gabonaise).
 
Ont participé à ces importantes assises, outre le Président Ali BONGO ONDIMBA, hôte du sommet :
 
 Son Excellence Denis SASSOU N’GUESSO,Président de la République du Congo ;
 Son ExcellenceOBIANG NGUEMA MBASOGO, Président de la République de Guinée Equatoriale ;
 Son ExcellenceIdriss DEBY ITNO, Président de la République du Tchad ;
 Son ExcellenceMahamat KAMOUN,Premier Ministre, Représentant Son Excellence Catherine SAMBA-PANZA, Présidente de Transition de la RépubliqueCentrafricaine ;
 Son Excellence Luc AYANG, Président du Conseil Economique et Social, Représentant Son Excellence Paul BIYA, Président de la République du Cameroun.
 
Ont également pris part, en qualitéd’observateurs :
 
 Monsieur AHMAD ALAM-MI, Secrétaire Général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) ;
 
 
 Madame Christina MARTINS BARREIRA, Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Gabon ;
 Monsieur Ali MAHAMAN LAMINE ZEINE, Représentant Résident de la Banque Africaine de Développement ;
 
Monsieur Pierre MOUSSA, Président de la Commission de la CEMAC, rapportait les affaires inscrites à l’ordre du jour.
 
Outre les membres du Conseil des Ministres de la CEMAC, ont assisté aux travaux de la Conférence la Vice-Présidente et les Commissaires de la CEMAC, le Gouverneur et le Vice-Gouverneur de la Banque Centrale (BEAC), le Président du Parlement Communautaire, le Premier Président de la Cour de Justice Communautaire, le Président de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC), le Secrétaire Général de la Commission Bancaire de l’Afrique Centrale (COBAC) ainsi que les premiers responsables des Institutions Spécialisées de la Communauté.
 
La douzième Conférence des Chefs d’Etat a été précédée par la vingt-huitième session ordinaire du Conseil des Ministres de l’Union Economique de l’Afrique Centrale (UEAC), tenue le 22 décembre 2014 à Libreville.
 
La cérémonie officielle de la Conférence a été marquée par l’allocution du Président de la Commission et le discoursd’ouverture des travaux du Président en exercice de la CEMAC.
 
 
Dans son allocution de circonstance, le Président de la Commission a présenté le contexte sous régional dans lequel se tient la présente Conférence. Celui-ci est caractérisé par la crise politico-sécuritaire en République Centrafricaine ayant entraîné notamment une situation d’errance pour la Commission de la CEMAC. Il est aussi marqué par le développement du terrorisme avec, en particulier, la menace de la Secte BokoHaram. Il est enfin influencé par l’effondrement du cours du baril de pétrole, principal pourvoyeur des recettes budgétaires de la quasi-totalité des pays de la CEMAC. Faisant l’éloge du renforcement de l’intégration, dont une étude montre qu’elle génère 2 à 3 points de croissance supplémentaires, le Président de la Commission a énuméré les acquis enregistrés tout au long du processus de construction d’un espace intégré. De ce point de vue, il a souligné les résultats des réformes au plan de l’intégration monétaire et économique, des politiques sectorielles communes, du Programme Economique Régional (PER) ainsi que du mécanisme de financement de la Communauté, la Taxe Communautaire d’Intégration (TCI). Achevant son propos, le Président de la Commission a relevé la nécessité d’un renforcement du processus d’intégration, dans les domaines susmentionnés et espéré qu’au cours de leurs assises, les Chefs d’Etat, de gouvernement et de délégation donneraient des signaux forts pour un nouvel élan au dit processus, lequel reste tributaire d’une volonté politique soutenue ainsi que d’un environnement rasséréné et sécurisé.
 
 
 
A l’entame de son discours d’ouverture officielle des travaux de la Conférence, le Président en exercice de la CEMAC a souhaité la bienvenue à ses Pairs. Après avoir rappelé que la présente session s’ouvre dans un contexte sécuritaire sous régional préoccupant, dominé par la crise centrafricaine, il a rendu un vibrant hommage au Médiateur de ladite crise ainsi qu’à toutes les parties prenantes, pour leurs actions dans le processus de règlement de celle-ci. Il a appelé à la mise en place urgente d’un mécanisme de sécurité et de défense communeset loué les initiatives du Cameroun et du Tchad dans la lutte contre les massacres barbares de la Secte BokoHaram.
 
Poursuivant son propos, le Président en exercice s’est appesanti sur le contexte économique sous régional marqué par l’effondrement brutal du prix du baril du pétrole, principal levier de la plupart des économies de la CEMAC. Il a invité à une diversification structurelle de ces économies, autant qu’à un approfondissement de l’Intégration. Au regard des conséquences de la signature envisagée d’un Accord de Partenariat Economique global, il a formulé le vœu de voir instituer un nouveau mécanisme qui garantisse un financement pérenne de la Communauté et de son Programme Économique Régional (PER).
 
La Conférence a débuté l’examen des points inscrits à l’ordre du jour par les questions de paix et de sécurité. Dans ce registre, les Chefs d’Etat, de gouvernement et de délégation ont salué les efforts consentis par la Communauté internationale, les pays-frères de la CEMAC ainsi que le peuple centrafricain pour le rétablissement de la paix et de la sécurité dans ce pays, en proie à une grave crise sécuritaire et humanitaire aux conséquences dramatiques. Se félicitant de la normalisation progressive de la situation en République Centrafricaine, la Conférence a décidé de la relocalisation immédiate et sans conditions du siège de la Commission de la CEMAC, de l’Ecole Inter-Etats de Douanes (EIED) et de la Carte Rose à Bangui d’une part, du Groupe d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique Centrale (GABAC) à Libreville d’autre part. Pour accompagner cette mesure, la Conférence a pris acte de l’engagement des Autorités centrafricaines à renforcer la sécurité des personnels et des infrastructures des structures communautaires ayant leurs sièges à Bangui.
 
Les Chefs d’Etat, de gouvernement et de délégation ont une fois de plus rendu un hommage appuyé à leur frère, Son ExcellenceDenis SASSOUN’GUESSO, Président de la République du Congo, pour son rôle de Médiateur dans la crise centrafricaine et l’ont encouragé à persévérer et à ne ménager aucun effort, jusqu’au terme de cette mission. Ils ont émis le souhait que le forum national de réconciliation en cours à Bangui, soit conduit avec sérénité et détermination et éclose d’un processus irréversible vers la sortie définitive de crise et le retour à la paix.
 
Echangeant sur la question sécuritaire en Afrique Centrale, les Chefs d’Etat, de gouvernement et de délégation ont exprimé leur profonde préoccupation quant à l’ampleur et au caractère récurrent des attaques de la Secte BokoHaram ainsi qu’aux incursions d’autres éléments armés sur les frontières et dans les Etats de l’Afrique Centrale. Ils ont décidé de soutenir les Etats de la ligne de front, le Cameroun et le Tchad, en souscrivant aux engagements financiers des Chefs d’Etat de la CEEAC lors du dernier Sommet de Yaoundé. En outre, ils ont décidé d’appuyer le projet du Sommet CEEAC/CEDEAO.
 
Examinant la question de la libre circulation des personnes, la Conférence a décidé de l’application immédiate de l’Acte additionnel y relatif sur l’ensemble du territoire de la CEMAC. A cet effet, les ressortissants des pays de la CEMAC sont autorisés à circuler sans visa, à l’intérieur du territoire communautaire, munis soit de la carte d’identité biométrique, soit du passeport biométrique, soit du passeport CEMAC biométrique homologué.
 
Tout en saluant l’élan de solidarité qui s’est exprimé au travers d’une avance à la République Centrafricaine décidée lors de leur Sommet du 25 juillet 2012 à Brazzaville et financée par prélèvement sur le compte« Financement des Projets Intégrateurs de la Zone CEMAC », les Chefs d’Etat, de gouvernement et de délégationont décidé du remboursement immédiat de cette avance, en s’appuyant sur les mécanismes de débit automatique en vigueur à la Banque Centrale.
 
Au sujet du financement du budget de la Communauté, la Conférence a rappelé l’obligation faite aux Etats d’apporter sans entrave leurs contributions audit budget et de reverser les produits de la Taxe Communautaire d’Intégration (TCI), en déconnectant ce mécanisme des Trésors nationaux.
 
 
Sur la politiquecommerciale, les Chefs d’Etat, de gouvernement et de délégation se sont appesantis sur la situation actuelle des négociations de l’Accord de Partenariat Economique (APE) entre l’Afrique Centrale et l’Union Européenne. A cet effet, ils ont chargé Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA de jouer le rôle de parrain des négociations, assurant le leadership dans le dialogue politiqueen vue de la conclusion d’un APE régional, complet et équilibré. Ils ont adopté le projet de texte portant création, organisation et fonctionnement du Fonds Régional de l’Accord de Partenariat Economique (FORAPE).
 
Les Chefs d’Etat, de gouvernement et de délégation ont pris acte de l’état des lieux du Programme Économique Régional (PER), et soutenu sa relecture en vue de son adaptation au contexte actuel.
 
Dans sa traditionnelle communication aux Chefs d’Etat, après avoir fait un bref aperçu de l’évolution économique de la CEMAC en 2014 et des prévisions pour l’année 2015, le Gouverneur de la BEAC a préconisé aux Etats de la CEMAC d’accélérer la diversification économique déjà amorcée, d’améliorer l’environnement des affaires, de mettre en œuvre le PER et de favoriser l’intégration sous régionale. Citant les actions entreprises depuis son installation, le Gouverneur a évoqué l’exécution : de la feuille de route fixée par les Chefs d’Etat de la CEMAC, du Plan d’Action de la BEAC et du FMI, du Plan de réforme et de modernisation de la BEAC à l’horizon 2014, des mesures destinées à renforcer la COBAC et à améliorer le financement des économies de la CEMAC. Sur ce dernier point, il a soulignéla récente augmentationdu niveau des objectifs monétaires et de crédits de tous les pays de la CEMAC.
 
A la suite de cet exposé, la Conférence a demandé au Gouverneur de réfléchir sur les mesures d’accompagnement à mettre en œuvre par les Etats pour le financement des économies.
 
Sur la préoccupante question de l’épidémie de la maladie à virus Ebola, les Chefs d’Etat, de gouvernement et de délégation ont été informés des dispositions communautaires prises pour lutter contre cette épidémie. Ils ont soutenu l’initiative de l’adoption d’un budget spécial destiné au financement du Plan Sous Régional de prévention et de préparation à la riposte face à cette maladie et invité chaque Etat à contribuer à l’exécution de ce Plan.Enfin, les Chefs d’Etat, de gouvernement et de délégation ont validé le projet de Décision conjointe CEEAC/CEMAC portant adoption du Programme Régional de Sécurité Alimentaire de l’Afrique Centrale (PRSA – AC).
 
En matière de transport aérien, au regard des difficultés de démarrage de la Compagnie communautaire Air CEMAC, les Chefs d’Etat, de gouvernement et de délégation ont décidé de renoncer à ce projet.
 
Au titre des mesures individuelles, la Conférence a procédé aux nominations aux postes ci-après :
 
1.  Président de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) : Monsieur ABBAS MAHAMAT TOLLI, de nationalité tchadienne ;
2.  Vice-Président de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) : Monsieur Armand Guy ZOUNGUERE- SOKAMBI, en remplacement de Monsieur André NZAPAYEKE, pour la durée du mandat de la République Centrafricaine restant à courir ;
3.  Secrétaire Général de la Commission Bancaire de l’Afrique Centrale (COBAC) : Monsieur BOUBAKARY YERIMA HALILOU, de nationalité camerounaise ;
4.  Secrétaire Général Adjoint de la Commission Bancaire de l’Afrique Centrale (COBAC) : Monsieur Maurice Christian OUANZIN, de nationalité centrafricaine ;
5.  Secrétaire Général du Parlement Communautaire : Monsieur Parfait ETONG ABENA,de nationalité camerounaise, à compter du 07 Juin 2015.
 
Par ailleurs, la Conférence a demandé à la Commission de la CEMAC de mener une réflexion approfondie sur les modalités d’application de la rotation, en tenant compte de la sauvegardedes équilibres entre les pays.
 
La Conférence a salué le travail accompli par l’ensemble des responsables sortants dans l’exercice de leur mandat.
 
 Au titre des Divers, la Conférence a approuvé les conclusions de la concertation prescrite entre le Président du Conseil des Ministres, le Président de la Commission de la CEMAC et le Président du Parlement Communautaire, quant aux conséquences de l’article 17 du Règlement Intérieur dudit Parlement. En outre, les Chefs d’Etat, de gouvernement et de délégation ont, à l’unanimité, soutenu la candidature de MonsieurKordjé BEDOUMRA, actuel Ministre des Finances et du Budget de la République du Tchad, au poste de Président de la Banque Africaine de Développement. Ils ont enfin décidé de prendre toutes les dispositions pour renouer avec la régularité des Sommets, conformément aux dispositions en vigueur dans la Communauté.
 
La Conférence a pris connaissance, avec satisfaction, des résultats atteints par la Communauté sous la très haute inspiration de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA.
 
Au terme de leurs travaux, les Chefs d’Etat,de gouvernementet de délégation ont exprimé leurs sincères remerciements à leur Frère, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République Gabonaise, pour ses actions multiformes en sa qualité de Président en Exercice de la Conférence. Ils ont aussi manifesté leur reconnaissance au Gouvernement et au Peuple Gabonais, pour l’accueil hautement chaleureux et fraternel, pour les délicates attentions dont chacun a été l’objet en terre gabonaise ainsi que pour l’hospitalité généreuse qui leur a été réservée tout au long de leur séjour à Libreville.
 
 
 
La Présidence de la Communauté sera assurée, pour compter de ce jour, par Son ExcellenceOBIANG NGUEMA MBASOGO, Président de la République de Guinée Equatoriale,à qui la Conférence souhaite d’emblée pleins succès à la tête de la Communauté et assure son entière disponibilité. A cet effet, une passation des charges a été effectuée avec Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA.
 
La 13ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEMAC se tiendra à Malabo, République de Guinée Equatoriale.
 
Les travaux de la douzième session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEMAC se sont déroulés dans une atmosphère de sérénité, de compréhension réciproque et d’entente cordiale. 
 
Fait à Libreville, le 06 Mai 2015
Pour la Conférencedes Chefs d’Etat,
                        Le Président en exercice,
 
 

jeudi 16 avril 2015

Guinee equatoriale : le president Teodoro Obiang Nguema appelle la nouvelle equipe du gouvernement au respect des recettes publiques et a lutter contre la corruption

MALABONews-Malabo(Guinee equatoriale)-Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema  a procédé au remaniement du gouvernement le 13 et 14 avril pour le comprimer à cause de la «  récession économique » et a appelé mardi le nouveau cabinet au contrôle et respect des recettes publiques et  la lutte contre la corruption en châtiant les auteurs.

 « Ce qui a provoqué le remaniement du gouvernement c’est pour des raisons de la récession économique, mais auusi pour impulser un nouveau dynamismea la nouvelle equipe a explique Teodoro Obiang Nguema » déclaré mardi à la télévision d’état Teodoro Obiang  lors de la prestation du serment du premier ministre reconduit et les trois vices.
«  il y a trop de corruption, les hauts responsables du gouvernement la pratiquent(…), nous avons fait les coupes budgétaires dans tous les ministères mais personne n’a respecté »  a poursuivi Teodoro Obiang Nguema.
Teodoro Obiang Nguema indiqué avoir comprimé l’équipe  avant de  déplorer la  situation de négligence dans lequel le gouvernement antérieur était tombé ou les membres  ne respectaient plus les programmes de leur département.
Le chef de l’état équato-guinéen a aussi demandé à son gouvernement de respecter les accords  du dialogue politique national de novembre dernier en  légalisant plus de partis politiques afin de joindre ainsi l’acte à la parole.
« On ne peut pas vouloir faire et laisser en même temps de faire, ça se presente comme si le gouvernement ne voulait pas légaliser, reconnaitre plus de  partis politiques, je sais que la documentation est difficile, si c’est mal fait il faut les aider et ils auront leurs militants » a instruit Teodoro Obiang Nguema
La nouvelle équipe du gouvernement de Malabo est marquée par l’entrée de quatre  nouveaux ministres à savoir  Miguel Engonga Obiang Eyang au ministère des finances et budget, Eugenio Nze Obiang à l’information Presse et Radio, Estanislao Don Malavo au ministère de la pêche et environnement et Andres Jorge Mbomio Nsem Abua président de la fédération de football FEGUIFUT va désormais  occuper le porte feuille de la jeunesse et des sports.
Outre les mutations de certaines personnes  à la tète des ministères, la promotion des autres qui ont passé de ministre délègue ou vice ministre au ministre titulaire, cette nouvelle équipe a trois femmes, à la fonction publique, aux affaires sociales et égalité du genre et à la justice.
Le départ des caciques du régime est aussi remarquable comme Lucas Nguema Esono Mbang qui occupait les postes de 2e vice premier ministre chargé du secteur social et ministre de l’éducation pointé du doigt  d’être à l’origine des grèves des étudiants à l’université et Marcelino Owono Edu qui laisse les finances et budget.
Le poste du deuxième vice président qui n’existe pas dans la constitution et qu’occupe Teodorin Nguema Obiang fils du président Teodoro Obiang Nguema n’a pas disparu malgré les appels de l’opposition à faire disparaitre car ce  poste est  «anticonstitutionnel ».
SOM/