Infos sûres

Nous sommes heureux de vous accueillir sur notre blog,la discipline,vérité et crédibilité sont nos priorités pour une info réelle.

vendredi 21 septembre 2012

Guinée Équatoriale: la pièce de 500F.CFA de la BEAC ne circule pas



MALABO News (Guinee Equatoriale) La nouvelle pièce de 500 F CFA de la banque des états d’Afrique centrale (BEAC) a du mal à circuler en Guinée équatoriale et pourtant membre de la BEAC qui  compte six pays  par ailleurs réunis au sein de  la communauté économique  et monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC) a savoir  Cameroun, Gabon ,Tchad ,république  Centrafricaine, Congo Brazzaville et Guinée équatoriale a constate Malabo News.

A Bata par exemple, poumon économique de Guinée équatoriale  la pièce  de 500F est refusée  par les uns et autres  sans justifications selon notre enquête, malgré les notes affichées dans les banques de la place exhortant les populations à accepter cette pièce de la BEAC.
Le gouvernement bien  qu’incapable  ou lent  pour  résoudre certaines questions sociales, est déjà sorti de de son silence promettant même les sanctions contre  toute personne qui refuse cette pièce de 500F

Mais jusque-là, les menaces  brandies n’ont rien donné, la situation s’empire et du coup c’est un véritable casse-tête pour les ressortissants d’autres états de la communauté.
La situation est difficile à comprendre pourquoi ce refus de la pièce de 500F chez le gouverneur de BEAC, Lucas Abaga Nchama.

C’est à cause d’excès d’argent en billet grâce au boom pétrolier,  c’est à cause de l’analphabétisme dont le taux est désormais 45 % ou alors l’anarchie totale estiment certains observateurs.
En Guinée équatoriale l’anarchie n’est plus quelque chose  de nouveau, car chacun dicte  sur le plan social ses propres lois profitant de l’inertie des autorités au profit des intérêts personnels.
Chez les taximen, commerçants, compagnie aérienne  par exemple, chacun fait comme bon le semble.
Le manque de syndicats interdits  dans le pays, l’octroi  difficile d’autorisation pour les associations reste néanmoins déplorable.

Au regard donc  l’enjeu économique communautaire, Malabo doit –il peser de tout son poids pour permettre la circulation de cette pièce de 500F CFA de la BEAC.
Et s’attacher  à résoudre les  problèmes  qui  laissent désemparés  sa population notamment  sociaux  et  des sujets sensés de donner une  image  affreuse du  pays au  lieu des efforts pour la conservation du pouvoir et poste de responsabilité. 
SOM/  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire